Archives de Catégorie: – Histoire

Le Prince Fou (tome 1), par Guy Boulianne

Le Prince Fou (tome 1)ISBN : 978-1-77076-594-8
Format : 152 pages, 5.5 x 8.5 po., broché,
papier intérieur crème #60, encre intérieur noir et blanc,
couverture extérieure #100 en quatre couleurs

Voici le premier d’une série d’ouvrages relatant des faits historiques souvent oubliés ou méconnus du grand public, des faits historiques qui se rattachent à des noms, à des dates, à des événements et à un symbolisme pouvant difficilement être réfutés. Comme dit le proverbe : « La force de vie sacrée, invisible et puissante, contient la mémoire du passé et la vision du futur. Elle permet à la création de se manifester dans la matière ici et maintenant ». Depuis des années, Guy Boulianne scrute la mémoire collective et la mémoire de son être, afin de restituer une vérité enfouie au plus profond de lui-même et au plus profond des souvenirs humains. Chapitre après chapitre – tel un journal intime – il conduit le lecteur dans sa Quête du Graal et lui donne les clés pour une meilleure compréhension du monde passé, actuel et à venir. Avec lui, l’histoire secrète de la France refait surface et se transporte sur cette terre d’accueil qu’est la Nouvelle-France.

Au fil des pages, l’auteur restitue toujours un peu plus l’histoire de sa famille qui trouve son origine dans les temps les plus reculés et qui remonte au Prince Ursus, descendant du roi mérovingien Dagobert II, de la princesse wisigothe Gisèle de Rhedae et de l’exilarque Makhir ben Habibaï, représentant du puissant judaïsme babylonien. Cette marque de noblesse est inscrite sur le blason familial : « d’azur à une patte d’ours d’or, mise en bande ». Tel Arthur sur son dextrier, l’épée Excalibur en main, Guy Boulianne pourfend les dragons – gardiens des trésors – et partage avec vous la substantifique moelle de ses recherches.

« L’histoire est le témoin des temps, la lumière
de la vérité, la vie de la mémoire, l’institutrice
de la vie, la messagère de l’antiquité. »
– Cicéron, homme d’état et philosophe

PRÉFACE DE JARL ALÉ DE BASSEVILLE :

Comment décrire l’éditeur et écrivain Guy Boulianne… mais surtout l’incroyable poète soucieux d’une vérité portant sur le souci de cette francophonie québécoise, de par ce parcours chargé d’histoire qui ne cesse de hanter nos fantasmes ?

Guy Boulianne revient sur la vision de l’oriflamme qui, partagé entre les croisades et les guerres saintes, a divisé l’Europe d’une seule et même famille. Reprenant les codes des Ordres – de la chevalerie aux descendants maçonniques – il évoque tour à tour ces princes qui auront fait de notre histoire une telle complexité qu’une seule vérité ne peut être authentique aujourd’hui… à moins que l’on découvre les reliques du Saint Siège.

N’y a-t-il pas, au-delà des religions, des sources cachées de notre existence et un savoir des peuples qui nous ont donné vie ? N’est-ce pas le sens même de ce que Guy Boulianne essaie de nous faire comprendre : que l’humain se croyant fort et seul sur terre, n’est pas venu là par hasard, et que les religions n’ont été qu’un souffle d’images d’enfants transmis à des novices qui ne pouvaient entendre la réalité d’un espace bien plus grand qu’eux.

Le combat d’une famille n’est-il pas le sang de la liberté et ce sens même de l’existence qui fait de nous de grands hommes, faits pour purifier la croyance de l’Être suprême ? Le retour à l’ordre n’est-il pas nécessaire dans un monde où toutes les valeurs sont bafouées et où nous avons oublié jusqu’à nos propres traditions, au point de ne plus savoir d’où nous venons, et nous refléter uniquement dans l’opportunisme d’une marque à la mode.

Reprendre le combat de jadis pour sauvegarder notre terre et vivre selon nos convictions, et ceci pour sauver notre patrimoine. Ne pas avoir peur de qui a fait le bien ou le mal, car dans toute chose cet affront se répartit d’une manière claire, pour ne faire qu’un et se modifier par lui-même. La crise est une étape, non pas pour créer une dépression de névrosés, mais pour vivre un combat de créatifs voulant se faire valoir pour leurs idées et engendrer – depuis le début – l’Humanité Universelle.

Jarl Alé de Basseville
Royaume de Normandie en Exil
www.kingdomofnormandy.com

À PROPOS DE L’AUTEUR :

GuyBoulianneNé en 1962, Guy Boulianne débute sa carrière artistique en 1983, en publiant son premier recueil de poésie intitulé « Avant-propos d’un prince fou », suivi quatre ans après d’un deuxième recueil intitulé « La bataille des saints ». La même année, il devient l’un des responsables des deux galeries d’art Lézart et Frère Jérôme, et en 1989 propriétaire de la galerie d’art Imagine, à Montréal.

En 1997, il fonde en France le Conseil Franco-Québécois de la Culture qui a pour objectif de développer les échanges culturels entre la France et le Québec. Huit ans plus tard, Guy Boulianne devient pendant plus de trois ans l’éditeur en chef des éditions Mille Poètes, avant de fonder sa propre maison, les Éditions Dédicaces, en 2009.

On le retrouve aussi, au début de sa carrière, comme administrateur au Regroupement des Auteurs-Éditeurs Autonomes et comme concepteur et réalisateur de deux émissions télévisées chez Vidéotron (Écriture d’ici et Plume et pinceau). En 2010, il remporte le Diplôme d’honneur de la francophonie au Concours Europoésie UNICEF, en France. Le nom de Guy Boulianne figure d’ailleurs dans le « Dictionnaire des poètes d’ici – de 1606 à nos jours », paru aux éditions Guérin (Québec, 2005).

Guy Boulianne est le fondateur du Royaume de Nova Francia, une micronation située sur les terres jadis colonisées par la Société des vingt-et-un, et dont faisait partie son ancêtre direct, Louis Boulianne (1837-1842).

PRIX : 15.75 $CA

Publicités

La France vue de dessous. Tome 1, par Pierre Etienne

ISBN : 978-1-77076-544-3
Format : 304 pages, 5.5 x 8.5 po., broché,
papier intérieur crème #60, encre intérieur noir et blanc,
couverture extérieure #100 en quatre couleurs

Une majorité de citoyens ne s’intéressent que peu ou prou à l’Histoire de France, celle que l’on expose avec un grand H dans les musées et les bibliothèques, que l’on commente avec plus ou moins de conviction et de discernement au sein des milieux politiques. L’interprétation qui en est faite étant, le plus souvent, dictée en fonction de préoccupations paradoxalement particulières, principalement s’il s’agit d’épisodes récents, ou relativement récents. Elle est enseignée – en principe – dans les établissements scolaires, sous l’égide du ministère de l’Education nationale. Elle est officielle, et il n’est guère recommandé pour les apprenants de tenter remettre en cause le déroulement des événements tels qu’ils ont été édictés par les pouvoirs politiques successifs, pas plus qu’il n’est conseillé de prétendre contester la biographie des personnages plus ou moins illustres, qui ont marqué de façon, pas nécessairement honorable, les siècles écoulés. Puis, il y a les petites histoires ; elles viennent agrémenter la grande. Elles sont souventefois surprenantes, cruelles, mais également savoureuses en diverses circonstances. Lorsque l’on parvient à assembler les deux chroniques, il est possible d’obtenir un récit passionnant, que les romanciers les plus imaginatifs se trouveraient bien en peine d’engendrer.

Constatons simplement que l’Histoire de France est utilisée régulièrement par de nombreux auteurs et cinéastes, afin de planter le décor ou la trame de leurs intrigues. Cela n’est certainement pas dû au fruit du hasard.

Pour la rédaction de cet ouvrage, l’auteur s’est attelé à amalgamer la chronique officielle à la légende, les événements majeurs aux anecdotes secondaires ou considérées comme telles. Il en résulte un ouvrage fort intéressant et très agréable à lire. La forme d’écriture reste celle habituellement ancrée dans les gènes de l’auteur, c’est-à-dire profondément teintée d’humour  souvent caustique, mais toujours pertinente… et impertinente !

Une façon bien agréable de revisiter, non seulement l’Histoire de France, mais également celle de pays frontaliers, tant elles sont imbriquées les unes dans les autres depuis de nombreux siècles.

PRIX : 21.15 $CA

PAYEZ AVEC LES BITCOINS

La révolution mexicaine, par Gérard Porcher

ISBN : 978-1-77076-453-8
Format : 184 pages, 5.5 x 8.5 po., broché,
papier intérieur crème #60, encre intérieur noir et blanc,
couverture extérieure #100 en quatre couleurs

Pour pouvoir parler de quelque chose, il est nécessaire de le connaître. C’est une phrase que j’ai entendu plusieurs fois tout au long de ma vie. Sauf dans certains cas, où en effet, il y a des gens qui parlent d’une affaire sans en savoir les détails. En règle générale, les gens sont capables de parler sans crainte des sujets qu’ils connaissent.

Me voilà en face d’une situation où un homme, un habitant de Lisses, en région parisienne, marié à une femme mexicaine très sympathique. Cet homme qui écrit sur un sujet qu’il connaît, et le sujet, il le connaît bien. Sa condition d’homme de lettres fait de lui quelqu’un qui a déjà goûté les saveurs du succès, mais ce n’est pas un  succès ni facile, ni gratuit ni fortuit. C’est  une voix autorisée à toucher les sujets les plus variés.

Gérard Porcher a décidé de se lancer sur une période de l’histoire du Mexique dont les historiens ont parlé mille fois, sans même se mettre d’accord sur les implications disons définitives de la première révolution sociale du XXe siècle. Mais il le fait dans la simplicité nécessaire de quelqu’un qui s’intéresse à redécouvrir les profondeurs d’un mouvement qui, avec les bonnes situations et les mauvaises aussi, a bouleversé à jamais l’histoire du Mexique.

– Prof. Fransisco Javier Dominguez Solano

PRIX : 19.35 $CA

PAYEZ AVEC LES BITCOINS

%d blogueurs aiment cette page :