Eclats d’instants, par Opaline Allandet

ISBN : 978-1-77076-662-4
Format : 108 pages, 5.5 x 8.5 po., broché,
papier intérieur crème #60, encre intérieur noir et blanc,
couverture extérieure #100 en quatre couleurs

J’ai découvert la poésie de Adélaide Crapsey (1878-1914), poétesse américaine qui a été influencée par la poésie d’expression japonaise (haïku et tanka). Elle a crée une forme originale de poésie appelée « cinquain » car celle-ci comprenait cinq vers. Ses poèmes étaient composés de deux puis quatre puis six puis huit syllabes, puis de deux syllabes pour terminer (2,4,6,8,2).

J’ai tenté d’écrire selon sa méthode car j’ai été séduite par cette forme d’expression : chaque cinquain représente un instant, ou une image, où peut transparaître un sentiment ou une réflexion (les miens en l’occurrence). Ces poèmes doivent essayer de relier le réel à l’imaginaire.

Ces poèmes ne se succèdent pas, bien qu’ils soient numérotés. Mais ils tiennent tout de même compte des saisons, comme dans la poésie japonaise traditionnelle.

— Opaline Allandet

À PROPOS DE L’AUTEUR :

Née à Besançon, Opaline Allandet réside toujours dans cette ville. Attirée par les sciences humaines, elle a obtenu un diplôme de travailleur social, ainsi que celui de conseillère conjuguale et familiale. Elle a exercé au Centre Hospitalier Universitaire de Besançon jusqu’en 2003, date à laquelle elle s’est arrêtée pour se consacrer à la littérature, sa véritable passion. En 2001, elle commence à écrire des poèmes en style libre, et depuis cette date, elle a publié 4 recueils de poésie aux Editions Dédicaces.

Passionnée également par l’Histoire, elle a écrit des romans d’inspiration historique. Ce sont des romans fictifs qui se réfèrent à un contexte historique réel : « Godefroy-le-Cruel », « Quentin-le-Rebel » et « Ulric-le-Fourbe ». Ces livres ont aussi été traduits en anglais et publiés par le même éditeur. Elle a écrit également trois romans policiers. L’auteur est membre de la Société des Gens de Lettres à Paris.

PRIX : 18.20 $CA

Publicités

Ulric-le-Fourbe, par Opaline Allandet

ISBN : 978-1-77076-660-0
Format : 136 pages, 5.5 x 8.5 po., broché,
papier intérieur crème #60, encre intérieur noir et blanc,
couverture extérieure #100 en quatre couleurs

Ce livre fait suite à « Godefroy-Le-Cruel » et « Quentin-Le-Rebel », déjà publiés par les Editions Dédicaces, et termine cette histoire médiévale qui se déroule sous l’Empire Romain Germanique. L’auteur a tenté de respecter les mœurs plutôt dures de cette époque.

Quentin a quitté son père avec son épouse, car ils ont été chassés par lui. Après avoir assassiné son ex-ami, il doit se cacher dans différents châteaux. Puis il se réconcilie avec son père. Ensuite il s’installe dans son propre château, mais il est arrêté puis emprisonné car il est dénoncé par Ulric.

Une fois libéré, il retourne vivre chez son père, à Lanicey, et ils s’entendent enfin bien tous les deux. Ulric manipule Godefroy car celui-ci est devenu moins cruel avec l’âge et il a une entière confiance en son serviteur. Mais Ulric est un traître et un pervers…

À PROPOS DE L’AUTEUR :

Née à Besançon, Opaline Allandet réside toujours dans cette ville. Attirée par les sciences humaines, elle a obtenu un diplôme de travailleur social, ainsi que celui de conseillère conjuguale et familiale. Elle a exercé au Centre Hospitalier Universitaire de Besançon jusqu’en 2003, date à laquelle elle s’est arrêtée pour se consacrer à la littérature, sa véritable passion. En 2001, elle commence à écrire des poèmes en style libre, et depuis cette date, elle a publié 4 recueils de poésie aux Editions Dédicaces.

Passionnée également par l’Histoire, elle a écrit des romans d’inspiration historique. Ce sont des romans fictifs qui se réfèrent à un contexte historique réel : « Godefroy-le-Cruel » et « Quentin-le-Rebel ». Ces deux livres ont aussi été traduits en anglais et publiés par le même éditeur. Elle a écrit également trois romans policiers. L’auteur est membre de la Société des Gens de Lettres à Paris.

PRIX : 18.60 $CA

Rythmes et fibres poétiques, par Bacary Goudiaby

ISBN : 978-1-77076-656-3
Format : 120 pages, 5.5 x 8.5 po., broché,
papier intérieur crème #60, encre intérieur noir et blanc,
couverture extérieure #100 en quatre couleurs

Rythmique et symbolique, voilà les deux extrémités de l’arc ; le griot est la corde flexible qui les sous-tend. La rythmique est dans le mot ou la musique ; la symbolique est à l’intérieur du concept, lequel appartient à une civilisation de la parole ; l’épopée, et le griot architecte qui édifie les pyramides éternelles. Le griot est épique, il n’est pas tragique.

La démarche littéraire n’est pas seulement stylistique, elle est aussi esthétique et d’une originalité dans la recherche de l’expression qui mérite l’attention de tout lecteur averti.

Le lecteur est invité à un banquet de poésie qui revisite l’imaginaire collectif d’un peuple, celui de son pays natal : le Sénégal. Le texte se déroule comme les vagues de la mer laissant ses flots d’émotions irriguer nos sens tout en parlant à notre esprit le langage de la sauvegarde du patrimoine culturel et cultuel matériel et immatériel des différentes communautés socioculturelles de son terroir.

Poète aux multiples facettes, il passe, avec une facilité déconcertante, tantôt de la poésie lyrique à la poésie épique, tantôt de la poésie laudative qui chante Guéweul à la poésie descriptive qui elle, peint un monde animal incarnant diverses fonctions dans l’imaginaire socioculturel et cultuel des populations africaines.

Dans tous les poèmes aux titres, l’auteur, usant d’une virtuosité étonnante, laisse s’exprimer la profondeur de son inspiration par une danse des mots inouïe grâce à une technique très élaborée qui fait varier les effets de surprise, les mises en relief, la symétrie des strophes, les contrerejets et les discordances, en plus de l’usage des assonances et des allitérations ; sans oublier les rapprochements et les gradations qui réussissent à amplifier le thème.

Dans sa terre natale, chacun de ces moments et chacune des pratiques traditionnelles et thérapeutiques, ont leur histoire, leurs réalités cosmologiques. Le poète les transmet en s’affranchissant des notions de versifications classiques comme s’il cherchait à affranchir le poème et certains de ses lecteurs de tout complexe et les pousser dans le grand concert des nations avec ce qu’ils ont de différent, tels qu’ils sont essentiellement.

Il ne pouvait en être autrement. L’auteur de « Rythmes et fibres poétiques » est un professionnel de la communication qui maitrise très bien les enjeux de la diversité culturelle et de la sauvegarde des patrimoines matériels et immatériels des groupes socioculturels.

À PROPOS DE L’AUTEUR :

Arrivé en France au début des années 90 pour des études universitaires, Bacary Goudiaby est titulaire d’une licence professionnelle en Administration et Gestion des Entreprises Culturelles, une maitrise d’Info-Com et un Master d’Expert en Ingénierie du Développement Local. D’abord chargé de mission auprès député-maire Jean-Louis Touraine (Lyon 8ème), il a ensuite accompagné et conseillé plusieurs collectivités territoriales.

Le poète – journaliste a également différents postes de Chef de Projets d’Actions sociales et de Chargé de Communication. Il a ainsi créé le premier service chargé d’accompagner les nouveaux retraités et les personnes du troisième âge à la mairie du 8ème arrondissement de Lyon. Ainsi que « Les Cheveux d’or du Huitième », le magazine municipal destiné aux personnes âgées. Après les ainés, il s’est orienté vers les structures d’éducation populaire, sociale et culturelle pour se consacrer aux problématiques des banlieues difficiles de la métropole lyonnaise. Là il va avec les jeunes, développer et accompagner des programmes de solidarité internationale.

En 2012, Bacary Goudiaby devenu Directeur des rédactions de Diaspora221 Magazine et du site www.diaspora221info.com, sort son premier livre « Le Kankurang d’Allah » aux Éditions Dédicaces (canada).

PRIX : 18.40 $CA

%d blogueurs aiment cette page :