Archives du blog

Un monde sans homme, par Stéphanie Boissinot

monde-homme_frontISBN : 978-1-77076-624-2
Format : 196 pages, 5.5 x 8.5 po., broché,
papier intérieur crème #60, encre intérieur noir et blanc,
couverture extérieure #100 en quatre couleurs

Sans être sensible à l’approche de l’an 2000, profanes et savants flairent la catastrophe due aux inconséquences humaines.

Notre planète va subir des bouleversements que la plupart d’entre nous sont incapables de se représenter.

Le sol sous nos pieds se mettra à bouger, mais d’une façon telle que le bord de la mer deviendra brutalement le sommet d’une montagne ; que les montagnes elles-mêmes, glisseront sous le niveau des océans.

Un chamboulement phénoménal qui projettera notre belle France au centre même de tous les autres pays du Monde, soudée à eux centre d’un univers liquide.

Et l’Homme là-dedans ne reconnaîtra plus rien, qui sera incapable de correspondre avec les quelques survivants d’un tel cataclysme.

Plus d’environnement affectif.
De quoi faire disparaître l’Homme de la Planète.

À PROPOS DE L’AUTEURE :

stephanie-boissinotNée en 1977 dans la région parisienne, fille unique et choyée dans sa plus tendre enfance, Stéphanie Boissinot se trouva écartelée et victime des remous du divorce de ses parents à l’âge de 9 ans. La mère de l’auteure, femme fragile et tumultueuse, paradoxale, aussi sombre qu’enjouée, transmit très jeune à sa fille la passion de l’écriture, de la poésie et de la plume sur un versant émotionnel, tragique et tourmenté, hanté par l’abandon, la mort et le cataclysme.

À la mort prématurée de celle-ci en 2001, l’auteure, alors âgée de 24 ans, décida par ce roman à deux voix, reprenant des extraits de ses journaux intimes, de retracer l’histoire tragico-burlesque de cet écrit qui débuta en juin 1990. L’auteure elle-même, aidée de sa mère, relate une fin du monde à la fois visionnaire, rebondissant et théâtrale, reflet d’un drame vécu.

Le texte comporte de nombreuses références aux souvenirs vécus de l’auteure, qui a finalisé son introspection personnelle et signe en 2016, ce roman hors normes, ouvrant à chacun d’entre nous les yeux sur le monde. Ce livre est un témoignage poignant, camouflé en une intrigue haletante et magistralement criante. L’auteure, forte de ses propres espoirs autant échus qu’exaucé, nous livre au travers le déchaînement de la Nature souveraine, sa condition humaine contre les fantômes du néant. Aujourd’hui âgée de 39 ans, Stéphanie Boissinot a choisi la Lumière à l’Ombre, le Soleil à la Tempête.

PRIX : 19.50 $CA

Le Retour du Roi (vers un réveil de l’Homme dominant), par Yves Langlois

ISBN : 978-1-77076-291-6
Format : 168 pages, 6.0 x 9.0 po., broché,
papier intérieur crème #60, encre intérieur noir et blanc,
couverture extérieure #100 en quatre couleurs

Enseignant depuis 20 ans au Québec, Yves Langlois raconte son parcours de vie. Son passé expérientiel mettant en relation les nouveaux défis que représente maintenant la vie moderne pour l’homme (mâle). Il dénonce et éclaire le lecteur sur plusieurs sujets encore tabous et met en relief des illusions encore peu reconnues dans notre société. À travers un récit chronologique, il décrit l’origine de certains problèmes de société pour permettre, enfin, l’inspiration, la libération, l’épanouissement et de reconnecter le côté masculin des hommes.

Ce livre est écrit pour aider les hommes en déroute. Pas pour contraindre et affaiblir le côté féminin. L’équation est simple : plus l’Homme est en contrôle de lui-même, plus la société en bénéficie et par le fait même, la femme.

Attention âmes sensibles, ce livre relâche et dénonce tous les tabous de société. L’auteur dénonce des sujets qui ne sont plus débattus par peur d’être étiquetés sexistes. Ces sujets souvent accusés de « machistes » ne sont en fait que l’appel naturellement observable et du besoin viscéral d’affirmation des hommes (mâles), accaparés par une société où la nature masculine est réprimée.

LIRE UN EXTRAIT ­­­­>>>>

PRIX : 19.70 $CA

Disponible au format PDF – 9.85 $ >>>>

Il était une fois… ce jour-là, par Jean-Pierre Makosso

ISBN : 978-1-77076-285-5
Format : 248 pages, 6.0 x 9.0 po., broché,
papier intérieur crème #60, encre intérieur noir et blanc,
couverture extérieure #100 en quatre couleurs

Il était une fois, ce jour-là… s’agit-il d’un conte merveilleux ? Presque. En tout cas, c’est bien une œuvre de poète. C’est un roman, certes, qui contient sa part de péripéties, d’épisodes dramatiques, mais aussi de moments d’émotion intense, où les langueurs d’une Afrique qui se révèle à elle-même se mêlent aux soupirs émanant de la nostalgie, de l’émotion… Nostalgie d’un père ancien combattant, la mémoire pleine de souvenirs de guerre qu’il cultive comme dans un jardin d’honneurs… Émotion de deux jeunes amoureux qui, voyant leur passion contrariée par les exigences d’un vieil homme, se résignent en apparence.

C’est souvent ainsi que commence une émigration : le départ encouragé vers un pays que l’on pare de toutes les vertus du fait de son ancienne influence sur une jeune nation récemment libérée… La joie d’aller vers un ailleurs dont un père vous a dépeint les couleurs avec une ferveur aussi imaginative qu’entêtée. On laisse son amour pour suivre la passion qu’inspire ce père respecté. Et puis, un jour, le drame éclate, rapide et bouleversant… !

Mais, bien au-delà de l’intrigue, on ressent ce roman comme l’œuvre qui joue avec les mots pour redéfinir la prose dans tout ce qu’elle peut avoir de poétique. Ce n’est pas le moindre mérite de cet ouvrage d’avoir su exprimer des tourments profonds et même des drames à la façon d’un poète, en faisant chanter les mots et les phrases tout au long du récit.

Plaisir des péripéties, plaisir des mots… une recette magique que Jean-Pierre Makosso utilise avec brio pour nous enchanter. Laissez-vous donc emporter…

Thierry ROLLET
Agent littéraire

LIRE UN EXTRAIT ­­­­>>>>

PRIX : 21.70 $CA

Disponible au format PDF – 10.85 $ >>>>

%d blogueurs aiment cette page :