Archives du blog

La France vue de dessous. Tome 1, par Pierre Etienne

ISBN : 978-1-77076-544-3
Format : 304 pages, 5.5 x 8.5 po., broché,
papier intérieur crème #60, encre intérieur noir et blanc,
couverture extérieure #100 en quatre couleurs

Une majorité de citoyens ne s’intéressent que peu ou prou à l’Histoire de France, celle que l’on expose avec un grand H dans les musées et les bibliothèques, que l’on commente avec plus ou moins de conviction et de discernement au sein des milieux politiques. L’interprétation qui en est faite étant, le plus souvent, dictée en fonction de préoccupations paradoxalement particulières, principalement s’il s’agit d’épisodes récents, ou relativement récents. Elle est enseignée – en principe – dans les établissements scolaires, sous l’égide du ministère de l’Education nationale. Elle est officielle, et il n’est guère recommandé pour les apprenants de tenter remettre en cause le déroulement des événements tels qu’ils ont été édictés par les pouvoirs politiques successifs, pas plus qu’il n’est conseillé de prétendre contester la biographie des personnages plus ou moins illustres, qui ont marqué de façon, pas nécessairement honorable, les siècles écoulés. Puis, il y a les petites histoires ; elles viennent agrémenter la grande. Elles sont souventefois surprenantes, cruelles, mais également savoureuses en diverses circonstances. Lorsque l’on parvient à assembler les deux chroniques, il est possible d’obtenir un récit passionnant, que les romanciers les plus imaginatifs se trouveraient bien en peine d’engendrer.

Constatons simplement que l’Histoire de France est utilisée régulièrement par de nombreux auteurs et cinéastes, afin de planter le décor ou la trame de leurs intrigues. Cela n’est certainement pas dû au fruit du hasard.

Pour la rédaction de cet ouvrage, l’auteur s’est attelé à amalgamer la chronique officielle à la légende, les événements majeurs aux anecdotes secondaires ou considérées comme telles. Il en résulte un ouvrage fort intéressant et très agréable à lire. La forme d’écriture reste celle habituellement ancrée dans les gènes de l’auteur, c’est-à-dire profondément teintée d’humour  souvent caustique, mais toujours pertinente… et impertinente !

Une façon bien agréable de revisiter, non seulement l’Histoire de France, mais également celle de pays frontaliers, tant elles sont imbriquées les unes dans les autres depuis de nombreux siècles.

PRIX : 21.15 $CA

PAYEZ AVEC LES BITCOINS

Une année ordinaire, par Pierre Etienne

ISBN : 978-1-77076-385-2
Format : 712 pages, 6.0 x 9.0 po., broché,
papier intérieur crème #60, encre intérieur noir et blanc,
couverture extérieure #100 en quatre couleurs

La France est un pays béni des dieux, entend-on de-ci de-là. Ses provinces, avec leurs particularités culturelles, offrent une multitude de paysages contrastés, d’une beauté étincelante, à nulle autre pareille. Sa position géographique, avec ses différentes façades maritimes, lui confère des ouvertures incomparables, vers le monde entier. Elle bénéficie de sus, d’un climat tempéré et de terroirs fertiles, lui permettant de pouvoir se satisfaire à elle-même. Voir le jour sur ses terres, représente un formidable privilège. Une véritable injustice, pour d’innombrables Terriens nés en tant de contrées défavorisées.

Pourtant, au fil du temps, particulièrement durant les quatre dernières décennies, son aura s’est ternie. Certes, de nombreux touristes continuent de prendre plaisir à lui rendre visite. Pour autant, cela n’empêche pas une majorité d’observateurs d’être consternée –  dans le meilleur des cas – face au spectacle pitoyable désormais exhibé, cause à des potentats cupides et vaniteux qui, lentement mais sûrement, vont finir par réduire à néant les acquis hérités de nos ancêtres, durant trente siècles de civilisation, celte tout d’abord, puis gréco-romaine et chrétienne. N’en déplaise à certains révisionnistes malintentionnés, il en est ainsi. Comment un pays qui possède tout, du nécessaire au superflu, qui ne fait que des envieux, peut-il ainsi sombrer, au sein du grand concert des nations. Ne nous voilons pas la face ; politiquement parlant, la France est devenue la risée du monde entier. Même si ses dirigeants tentent de se persuader – et surtout nous persuader – du contraire. Pourquoi donc, en est-on arrivé à cette situation calamiteuse ?

Durant une année, l’auteur s’est attelé à retenir dans l’actualité, des faits et évènements qui accompagnent et finissent par justifier cette inexorable rétrogression. Jour après jour, il a sélectionné les annonces les plus cocasses, les plus rocambolesques, les plus extravagantes, qui illustrent cette implacable décadence. Décadence politique certes, mais également économique et culturelle. Ces annotations sont, généralement, agrémentées de commentaires pertinents et impertinents, fréquemment teintés d’humour. De nombreuses références historiques, illustrent également ces réflexions perspicaces.

Le lecteur jugera par lui-même. Mais, face au comportement indécent d’un personnel politique médiocre, incompétent, préoccupé avant tout par ses intérêts personnels, avide d’argent, de pouvoir et de privilèges, faisant fi des règles démocratiques et du sort de soixante six millions de Français, face à une administration burocratique empirique, archaïque et nuisible à son essor, la France n’est devenue au fil du temps, qu’une république bananière, où les libertés et le bon sens ne font que perpétuellement régresser. Où l’évolution positive pour chacun, n’est plus que chimère.

Était-il véritablement nécessaire de faire la Révolution de 1789, de couper la tête à Louis XVI, pour retrouver ce pays englué dans un tel déclin insoutenable, plus de deux siècles plus tard ?

LIRE UN EXTRAIT ­­­­>>>>

PRIX : 38.00 $CA

PAYEZ AVEC LES BITCOINS

Anarkia : Masque de pierre, pantin de chair, par Marianne Rancourt

ISBN : 978-1-77076-299-2
Format : 228 pages, 6.0 x 9.0 po., broché,
papier intérieur crème #60, encre intérieur noir et blanc,
couverture extérieure #100 en quatre couleurs

Et si la Mort, l’Amour, le Temps et la Régénération avaient un corps ? Si ces concepts abstraits et fondamentaux possédaient des personnifications ; comment évolueraient-elles ?

Elles vivent des milliards d’années durant lesquelles elles accomplissent leurs tâches qui les définies. Pour ces créatures primordiales et légendaires leur besogne peut-elle devenir monotone ? Suivons Vijay, la Mort, qui décide un beau jour de rompre la monotonie et de se mélanger à la masse des mortels. Au départ, il pense avoir des vacances reposantes mais il désenchante très vite lorsqu’il réalise qu’il se retrouve dans un environnement peu familier où il n’a aucun contrôle. De plus, des complications s’ajoutent. Un ancien ennemi s’échappe, certaines situations lui prouvent qu’il a encore bien à apprendre du côté social, des émotions qu’il ne pensait pas posséder font surface devant une jeune femme et il continue à avoir de la difficulté à comprendre la réaction des mortels face à son existence métaphysique. Comment va-t-il agir devant tous ses problèmes ? Surtout que son ennemi rôde dans des parages inconnus et le menace de multiples attaques.

Anarkia signifie anarchie en grec. La Mort n’est plus dans son élément. Une anarchie se joue à l’intérieur de celle-ci, influencée par son absence de contrôle dans ce monde inhabituel et sa réaction sur la perception différente des mortels envers elle. Elle se retrouve sur un terrain qui pourrait très bien la mettre en désavantage si elle abaisse ses gardes car son ennemi pourrait frapper à tout moment.

LIRE UN EXTRAIT ­­­­>>>>

PRIX : 21.20 $CA

Disponible au format PDF – 10.60 $ >>>>

%d blogueurs aiment cette page :