Archives du blog

Le mystère de la croix de Pauciuri, par Giovanni Cristofalo

Sur les traces de l’abbé Ursus, de l’Ordre de Sion et des Templiers de Calabre / Préface: Alfonso Morelli | Introduction: Giuseppe Pisano

ISBN : 978-1-77076-764-5
Format : 91 pages, 5.5 x 8.5 po., broché,
papier intérieur crème #60, encre intérieur noir et blanc,
couverture extérieure #100 en quatre couleurs

« Cet ouvrage, fruit d’une recherche minutieuse menée avant tout sur le territoire, se veut un point de départ et non une arrivée, est l’extrapolation d’un article journalistique que j’ai écrit il y a de nombreuses années sur la page culturelle d’un périodique local. Aujourd’hui, il dispose intentionnellement d’une présentation graphique très simple et rationnelle qui veut offrir, en même temps, une lecture réfléchie et fluide de personnages inconnus et de faits historiques ». — Giovanni Cristofalo

Le court essai intitulé « Le mystère de la croix de Pauciuri » est accompagné de photographies, parmi lesquelles certaines inédites, qui concernent précisément la précieuse croix en reliquaire du Xe siècle, produite en Terre sainte et retrouvée à Pauciuri de Malvito en 1989 (à des milliers de kilomètres de son lieu d’origine) et qui représente le thème de ce voyage mystérieux et enchevêtré que l’auteur a fait remonter dans le temps. Dans cette recherche historique, quelques hypothèses sur la découverte de l’enkolpion et sur les liens historiques possibles qui pourraient nouer cette précieuse trouvaille sacrée à l’image d’un pieux (qui abritait à l’intérieur un petit morceau de bois de la Vraie Croix du Christ) sont exposées en détail. Un obscur moine médiéval, l’abbé Ursus, qui, selon la tradition, est l’un des neuf moines calabrais qui ont donné vie au Prieuré de Sion. L’exposition narrative captivante se développe à travers quelques indices et conjectures que l’auteur collecte directement sur les lieux, étayés par diverses sources documentaires à la fois sur papier et sur nature matérielle et orale.

Sur le fond de cette découverte archéologique singulière, se dessinent de manière incongrue, comme dans le jeu d’un casse-tête, autant d’histoires qui, à la fin, s’entrelacent pour devenir une histoire unique qui nous ramène à l’endroit où le moine Ursus vécut une partie de sa vie et fut ensuite enterré./p>

Giovanni Cristofalo rompt, avec cette courte mais intéressante brochure qui fera certainement beaucoup parler d’elle, le mur impénétrable du silence qui entoure depuis des siècles ce mystérieux personnage, offrant aux amoureux et aux amoureuses de l’histoire une richesse de détails sans équivoque : documentaire et toponymie, relecture attentive et scientifique du territoire étudié, ouvrant ainsi un regard de lumière sur les vicissitudes de celui qui est considéré comme l’un des fondateurs du puissant Prieuré de Sion, et qui a inspiré Dan Brown en 2003, pour son roman « Le Code de Vinci ».

Amazon | Lulu | Biblio | eBay | Payloadz | Barnes & Noble | Scribd | Sellfy | Kindle | Playster | Smashwords | Apple | Price Minister | Kobo |


À PROPOS DE L’AUTEUR :

Professeur dans les écoles italiennes de sujets littéraires, Giovanni Cristofalo est diplômé en histoire et a participé à plusieurs examens d’archéologie à l’université de Calabre. Membre honoraire du Groupe archéologique italien, il a collaboré avec de nombreux journaux et, de 1988 à 1992, il a participé à la page culturelle d’un magazine local qui a été largement suivi dans sa région: « Il Malvitano ».

Il a publié plus de trois cents articles journalistiques, cinq courts essais historiques, un recueil de poèmes et quelques textes.

PRIX : 17.95 $CA

Publicités

Il mistero della Croce di Pauciuri, di Giovanni Cristofalo

Sulle tracce dell’abate Ursus, dell’Ordine di Sion e dei templari in Calabria / Prefazione: Alfonso Morelli | Introduzione: Giuseppe Pisano

Lingua: Italiano
ISBN-13: 978-1-77076-760-7
Copertina morbida: 86 Pagine, Bianco e nero
Dimensioni (centimetri): Larghezza: 13,97, altezza: 21,59

« Questo lavoro, che è il risultato di una attenta ricerca condotta prima di tutto sul territorio vuole essere un punto di partenza e non di arrivo, è l’estrapolazione di un articolo giornalistico scritto da me molti anni fa sulla pagina culturale di un periodico locale. Oggi ristampato a colori su carta patinata tipo brochure, ha intenzionalmente una impostazione grafica molto snella e semplice che vuole offrire, nello stesso tempo, una lettura ponderata e scorrevole su personaggi e fatti storici poco conosciuti. »

Il breve saggio dal titolo “Il mistero della croce di Pauciuri” è corredato da fotografie, fra le quali alcune inedite, che riguardano appunto la preziosa Croce reliquario del X° sec. prodotta in Terrasanta e ritrovata a Pauciuri di Malvito (CS) nel 1989 (a migliaia di chilometri dal suo luogo di origine) che rappresenta il tema conduttore di questo misterioso e aggrovigliato viaggio che l’autore ha compiuto a ritroso nel tempo. In questa ricerca storica vengono esposte in modo particolareggiato alcune ipotesi sul ritrovamento dell’enkolpion e sui possibili legami storici che potrebbero annodare questo prezioso reperto sacro (che custodiva nel proprio interno un pezzettino di legno della Vera Croce di Cristo) alla figura di un carismatico e oscuro monaco medievale, l’Abate Ursus, che la tradizione indica come uno dei nove monaci calabresi che diedero vita al Priorato di Sion. L’esposizione narrativa avvincente si sviluppa attraverso alcuni indizi e congetture che l’autore raccoglie direttamente sui luoghi, supportato da fonti documentarie varie sia di natura cartacei che materiali e orali.

Sullo sfondo di questo singolare ritrovamento archeologico s’incasellano e prendono sorprendentemente forma, come nel gioco del puzzle, tante storie che alla fine si intrecciano le une con le altre per diventare un’unica storia che riconduce al luogo dove visse parte della sua vita e venne poi sepolto il monaco Ursus.

Giovanni Cristofalo rompe, con questo breve ma interessante pamphlet che sicuramente farà molto discutere, l’impenetrabile muro di silenzio che avvolge da secoli questo misterioso personaggio, offrendo agli amanti e ai cultori di storia, con dovizia di inequivocabili particolari sia documentali che toponomastici, una rilettura attenta e scientifica del territorio preso in esame, aprendo, così, uno squarcio di luce e di verità sulle vicissitudini di colui il quale viene ritenuto uno dei principali fondatori del potente Priorato di Sion che ha ispirato a Don Brown, nel 2003, il celebre romanzo best-seller “Il codice da Vinci”.

Amazon | Lulu | Biblio | eBay | Payloadz | Barnes & Noble | Scribd | Sellfy | Kindle | Playster | Smashwords | Apple | Price Minister | Kobo |


L’AUTORE :

Professore ordinario nelle scuole italiane di Materie Letterarie Giovanni Cristofalo è laureato in Storia ed ha sostenuto all’Università della Calabria diversi esami di Archeologia. Membro onorario del Gruppo Archeologico Italiano ha collaborato con numerose testate giornalistiche e, dal 1988 al 1992, si è occupato della pagina culturale di un periodico locale molto seguito nella sua Regione: “Il Malvitano”.

Ha pubblicato oltre trecento articoli giornalistici, cinque brevi saggi storici, una raccolta di poesia ed alcuni testi di canzoni.

PREZZO: 17.85 $CA

Le Prince Fou (tome 2), par Guy Boulianne

ISBN : 978-1-77076-721-8
Format : 146 pages, 5.5 x 8.5 po., broché,
papier intérieur crème #60, encre intérieur noir et blanc,
couverture extérieure #100 en quatre couleurs

Ce livre de Guy Boulianne est un recueil de textes écrits et publiés sur son site internet entre les mois de juin 2016 et janvier 2017. Il fait suite au premier tome qui introduisait le lecteur dans sa quête personnelle, à la fois spirituelle et historique. De la France mystérieuse aux origines de sa famille, le lecteur pouvait alors le suivre dans ses découvertes qu’il partageait sans aucune retenue.

Dans ce nouvel ouvrage, l’auteur se concentre à élucider les origines de ses ancêtres. Du vicomte de Nîmes Ursus au capitaine de milice Jean-Marc de Bouillanne, en passant par le magistrat Paul Boyer de Bouillane, il remonte le cours de l’histoire et réussi à lier les dates, les lieux et les événements pour en faire un ensemble cohérent.

Il souhaite maintenant aller plus loin en utilisant les analyses ADN-Y, couplées à des analyses ADN autosomal, pour démontrer si — oui ou non — la famille de Bouillanne est liée par le sang aux familles de Planta et Planta de Wildenberg. En effet, les deux familles ont habité les mêmes régions, c’est-à-dire le Dauphiné en France et la Suisse, elles ont participé à l’Assemblée de Vizille en 1788, qui préfigura la Révolution Française, et elles possèdent le même meuble sur leurs blasons respectifs, soit la Patte d’Ours. Le généalogiste par ADN Jean-Pierre Gendreau-Hétu lui écrivait : « J’espère que cette expérience réussira! Vous pourriez réussir à établir une des plus anciennes signatures ADN-Y de France connues à ce jour! »

« Connais-toi toi-même » est le précepte qui est gravé à l’entrée du temple de Delphes. Inlassablement, Guy Boulianne poursuit sa quête du graal qui lui découvrira les secrets enfouis sous les voiles du temps. L’auteur vous convie donc à le suivre sur ce fil d’Ariane.

À PROPOS DE L’AUTEUR :

Né en 1962, Guy Boulianne débute sa carrière artistique en 1983, en publiant son premier recueil de poésie intitulé « Avant-propos d’un prince fou », suivi quatre ans après d’un deuxième recueil intitulé « La bataille des saints ». La même année, il devient l’un des responsables des deux galeries d’art Lézart et Frère Jérôme, et en 1989 propriétaire de la galerie d’art Imagine, à Montréal.

En 1997, il fonde en France le Conseil Franco-Québécois de la Culture qui a pour objectif de développer les échanges culturels entre la France et le Québec. Huit ans plus tard, Guy Boulianne devient pendant plus de trois ans l’éditeur en chef des éditions Mille Poètes, avant de fonder sa propre maison, les Éditions Dédicaces, en 2009.

On le retrouve aussi, au début de sa carrière, comme administrateur au Regroupement des Auteurs-Éditeurs Autonomes et comme concepteur et réalisateur de deux émissions télévisées chez Vidéotron (Écriture d’ici et Plume et pinceau). En 2010, il remporte le Diplôme d’honneur de la francophonie au Concours Europoésie UNICEF, en France. Le nom de Guy Boulianne figure d’ailleurs dans le « Dictionnaire des poètes d’ici – de 1606 à nos jours », paru aux éditions Guérin (Québec, 2005).

Guy Boulianne est issu de la famille de Bouillanne, l’une des plus anciennes familles nobles du Dauphiné en France, au sein de laquelle nous retrouvons Louis-Joseph Boulianne (1837-1842), l’un des 21 membres de la Société des vingt-et-un, qui fondèrent le Saguenay–Lac-Saint-Jean, au Québec.

PRIX : 15.75 $CA

%d blogueurs aiment cette page :